Lien PDF

PDF version

Text Resize

-A +A

Lien imprimer

Le Pavillon des points de vue, d'Alain Bublex

Oeuvre éphémère

16/07/2015 2922 vues

Une œuvre éphémère pour accompagner le projet Paris La Défense Art Collection
 



Defacto a confié à l’artiste Alain Bublex la conception d’une œuvre éphémère, qui accompagnera plusieurs chantiers de restauration et de mise en valeur de Paris La Défense Art Collection.
Ce pavillon modulable informera sur l’oeuvre, la collection, et les travaux menés. Il offrira au public le regard d’Alain Bublex, pour admirer l’œuvre en restauration. Deux points de vue seront proposés : l’un en baie vitrée donnant sur l’œuvre en restauration et qui présentera une vision cadrée, l’autre en terrasse sur le toit du pavillon, d’où l’on pourra voir l’intégration de l’œuvre dans son environnement. La restauration terminée, le pavillon sera démonté et déplacé, puis adapté au chantier suivant. Chaque version du pavillon sera donc une expérience unique et éphémère.

Comment donner forme à un point de vue ? ou, dit autrement, comment faire d’un morceau d’espace un paysage ? Il n’y a que deux réponses possibles à cette question : ou bien on le représente, ou bien on matérialise le point d’où on pourrait le représenter. N’est-ce pas la fonction des belvédères – de l’italien belvedere, « bellevue » – que donner une forme architecturée à ce point d’où l’espace se déploie en paysage. [...] Sans eux, il n’y aurait littéralement rien à voir : ils ne sont pas seulement l’occasion du regard, ils en sont la condition. [...]

C’est précisément cette expérience que le Pavillon des points de vues à la fois met en scène et rend possible. [...] Le pavillon d’Alain Bublex n’est (pourtant) pas un belvédère même s’il joue aussi ce rôle : il est un intérieur à partir duquel un extérieur s’offre au regard. Composé de deux espaces – un vestibule où une installation introduira le visiteur au site qu’il est venu observer et une pièce légèrement surélevée d’où, à travers une baie vitrée occupant tout un pan de mur, le paysage se déploiera sous ses yeux –  ce pavillon est comme une grande chambre noire. Un instrument à voir. Un instrument à produire des regards.


Extraits du texte de Bastien Gallet Construire un regard : le pavillon mobile d’Alain Bublex.


Pour accéder aux photos de l'oeuvre, rendez-vous sur notre page Facebook en cliquant ici :


Plus d'infos


Cliquez ici pour accéder à Paris La Défense Art Collection

Lire aussi