Lien PDF

PDF version

Text Resize

-A +A

Lien imprimer

Forme Publique : quand l'éphémère devient durable

Urbanisme

18/07/2017 1091 vues

Exposés depuis un an, plusieurs mobiliers de Forme Publique seront retirés d’ici la fin du mois de juin. En attendant la prochaine édition de la biennale, les plus populaires seront conservés. Des mobiliers innovants à (re)découvrir.
 

Vous passez tous les jours à côté, et peut être les utilisez-vous parfois… Les mobiliers de Forme Publique jalonnent l’esplanade depuis 2012. Modulables, modernes, surprenants, ils offrent une vision différente, parfois décalée de l’espace public. Depuis le lancement de la biennale de création de mobilier urbain, la dalle de La Défense est ainsi devenue un véritable laboratoire expérimental. Pour la 3ème édition, en juin 2016, le thème choisi était « Village Global ». Cinq projets retenus ont été installés pendant un an dans le quartier.

Des mobiliers qui ont su conquérir le public

À l’issue d’une année d’expérimentation, trois des cinq mobiliers ont été retirés ce mois-ci : les Abris basculés, Big Board et les Refuges de La Défense. Fortes de leur succès, les deux installations les plus populaires sont conservées : la Rue des Utopies et les plateformes de travail urbaines.
« Nous avons adressé un questionnaire à l’ensemble des usagers, via Facebook et notre site Internet, explique Maxime Affre, chargé de communication sur ce projet chez Defacto. Ce qui en est ressorti a confirmé nos impressions : les usagers les ont complètement adoptées – avec parfois des usages très différents de ceux que l’on attendait ! Par exemple, les plateformes de travail urbaines sont finalement utilisées à des fins de loisirs ou de détente ».
Des mobiliers qui font désormais partie du paysage de La Défense. Deux autres installations, issues des précédentes biennales, sont d’ailleurs toujours en usage sur le territoire : La Grande Cantine, à côté du Bassin de Takis, et le mobilier Bonjour !, très prisé des sportifs pour les étirements.

Les deux projets conservés sur l’esplanade

Imaginée par les designers Florian Lopez et Constantinos Hoursoglou, La Rue des Utopies est une passerelle en bois de soixante mètres, s’élevant jusqu’à deux mètres au-dessus du sol et au milieu des tilleuls. À la fois lieu de promenade et observatoire, le chemin est rythmé par deux cabanes pour s’abriter du soleil ou de la pluie. L’installation est disposée à proximité de la sortie de métro Esplanade (ligne 1).

Pawel Grobelny est le créateur des plateformes de travail urbaines. Ces îlots de bois naturel, ajustés au relief de la dalle (par exemples des escaliers), s’implantent de manière inattendue dans le paysage. Ces installations étaient pensées à l’origine pour offrir un espace de travail en extérieur aux salariés. Leur utilisation est finalement beaucoup plus large, certains profitant même des prises pour venir y écouter de la musique le soir. On trouve les plateformes sur l’axe historique de La Défense, mais aussi au bord de la piscine artificielle de la Place Henri Regnault.

Forme Publique est lauréate 2017 des Défis Urbains. Chaque année, les Défis Urbains récompensent les réalisations en faveur d'une ville durable, inclusive, accessible, partagée, innovante, connectée, équilibrée, confortable et économe.

Il se passe toujours quelque chose à La Défense !

Retrouvez toute l'actualité du quartier d'affaires en un clic

Lire aussi