Central Téléphonique

9029 vues

Année de construction : 1970
Architecte : Jean de Mailly
Capacité : 50 000 lignes
 Hauteur : 21m. 19 étages
Adresse : Rue Gambetta - 92800 Puteaux
Parking le plus proche : Boieldieu
Métro le plus proche : La Défense Grande Arche

 

Faisant partie des bâtiments stratégiques de La Défense, le central téléphonique se situe à l’extérieur du boulevard périphérique, sur un terrain isolé. Terrain que Jean de Mailly, un des architectes en chef du quartier d’affaires, valorise en dessinant un socle en arc de cercle pour accueillir locaux techniques, public ou encore logements de fonction. Le rez-de-chaussée placé en retrait, véritable marque de fabrique de Jean de Mailly, abrite quant à lui la salle des répartiteurs d’appels.

Profondément moderniste, le maître d’œuvre conçoit la façade à la manière d’une enveloppe recouverte de caissons en aluminium et de volets coulissants, rendant le comptage des niveaux effectifs difficile. Le central téléphonique se pose ainsi telle une boîte entre les tours de La Défense et les résidences de Puteaux.

 

Un mot sur l’architecte

 

Issu d’une famille d’architectes, Jean de Mailly (1911-1975) suit des études à l’Ecole nationale des Beaux Arts et dans l’atelier de Charles Lemaresquier. Il occupe ensuite les plus hautes et les plus prestigieuses fonctions de sa profession.  Architecte en chef des Bâtiments Nationaux en 1948, il devient par la suite architecte-conseil pour différents ministères et organismes publics comme l’EPAD.

Premier Grand Prix de Rome en 1945, il distingue son style par des formes pures, parfois sévères, et un fonctionnalisme qui ne rime pas toujours avec rationalisme, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être controversé pour certains de ses immeubles résidentiels.

Pilier du trio d’architectes du CNIT, il conçoit le quartier Bellini dès 1957. Co-auteur du premier plan-masse de l’EPAD, il s’attèle ensuite à la confection de plusieurs tours du quartier d’affaires : Nobel, France et Générale.