Lien PDF

PDF version

Text Resize

-A +A

Lien imprimer

Arc déplacé

9426 vues

L'oeuvre

Dans le cadre d’une exposition sur l’art urbain, l’Epad a fait appel à Christine O’Loughlin pour réaliser une rupture artistique sur la pelouse de la Place de La Défense.

Par une simple découpe et déplacement d’un arc de pelouse de 22 mètres de diamètre, O’Loughlin a réussi la prouesse de proposer au regard un jeu de rapport « positif / négatif », créant une perturbation esthétique et ludique.

 

L'artiste

Née en 1948 à Melbourne en Australie, Christine O’Loughlin travaille à Paris depuis 1979. Elle utilise l’environnement comme matériau sculptural selon une « poétique du déplacement », mise en lumière par le philosophe Yves Michaux.
Dans ses installations, le travail de la forme est guidé par une démarche dans laquelle l’idée s’impose au matériau. Par un jeu de déplacement et de mise en scène des éléments existants, elle nous propose une approche du réel qui force le regard et pose question.

Arc déplacé - Christine O'Loughlin - © 11h45 - Defacto
Arc déplacé - Christine O'Loughlin - © 11h45 - Defacto
Arc déplacé - Christine O'Loughlin - © 11h45 - Defacto
Arc déplacé - Christine O'Loughlin - © 11h45 - Defacto
Arc déplacé - Christine O'Loughlin - © 11h45 - Defacto

Lire aussi