Grande Arche (La)

19547 vues

Année de construction : 1989
Architectes : Johan-Otto Von Spreckelsen et Paul Andreu
Superficie : 80 000 m²
Hauteur :  110 m. 35 étages 
Tél : 01 49 07 27 27
Adresse : 1, Parvis de La Défense - 92800 Puteaux
Parking le plus proche : Centre commercial régional
Métro le plus proche : La Défense Grande Arche

 

L'inauguration de l'Arche en 1989, année du bicentenaire de la Révolution française, met un terme partiel aux consultations sur l'achèvement de la perspective entre le Louvre et Saint-Germain-en-Laye, dont La Défense est le point central. C'est dans ce contexte que Johan Otto von Spreckelsen remporte le concours pour la Tête Défense en 1983. Son projet de "cube ouvert" telle "une fenêtre sur le monde", inspiré de l'église d'Esberg qu'il réalise en 1969, obtient tous les suffrages. 

La simplicité de la Grande Arche n'a alors d'égal que la complexité de sa structure faite de poutres précontraintes. L'édifice est par conséquent l'un des chantiers les plus difficiles entre les contraintes liées au sous-sol et les dimensions du monument - cube de 100 m de côté -, sans oublier son parement de verre et sa structure en béton armé. Spreckelsen démissionne d'ailleurs de ses fonctions en 1986, avant même la livraison du bâtiment. La Grande Arche est achevée en 1989 sous la responsabilité de Paul Andreu. Le monument est alors d'une discrétion paradoxale. Non présenté de face, il est autant visible que lisible. Œuvre fonctionnelle, la Grande Arche se mue en immeuble de bureaux publics et privés.

 

Un mot sur les architectes

 

Né à Viborg au Danemark, Johan Otto von Spreckelsen (1929-1987) crée son agence en 1958. Reconnu à l'international, il est surtout apprécié dans son pays pour les quatre lieux de culte qu'il érige entre 1969 et 1982. L'égile catholique d'Esbjerg affecte d'ailleurs la forme qui annonce la silhouette de la Grande Arche, projet qui le fait connaître en France. L'architecte est toutefois contraint de démissionner de ses fonctions en juillet 1986 - il décèdera un an plus tard -, cédant la place à Paul Andreu, lui-même épaulé par François Deslaugiers et Peter Rice.