Lien PDF

PDF version

Text Resize

-A +A

Lien imprimer

Vive le Vent

8256 vues

L'oeuvre

Comment détourner certaines fonctions urbaines incontournables en supports artistiques ? En 1985, Michel Deverne en fait l’éclatante démonstration en décorant les cheminées de ventilation situées avenue André Prothin d’une superbe céramique en grès cérame émaillé, évoquant le rythme du vent.


D'autres œuvres de la collection de La Défense prennent également appui sur des cheminées d'aération :

> Mosaïque de Michel Deverne.

> Le Moretti de Raymond Moretti ;

> Cheminée végétalisée, d'Édouard François ;

> Les Trois Arbres de Guy-Rachel Grataloup ;

> Cheminées de Philolaos Tloupas ;

L'artiste

Né en 1927, Deverne a développé son activité de plasticien dans l’architecture et la cité. Utilisant notamment l’aluminium, le béton, il travaille pour la France et l’étranger. Ses réalisations peuvent ainsi être admirées dans de nombreux endroits publics comme ces mosaïques ornant des façades d’immeubles à Colombes, la sculpture acier de la Grand Place de la Poste Centrale d’Avignon, ou le relief acier de l’immeuble BNP de Tokyo. Deverne inscrit sa démarche dans la lignée de l’art cinétique, en donnant l’illusion du mouvement par juxtaposition d’éléments identiques. Il crée de la sorte une illusion d’optique pour celui qui regarde tout en se déplaçant.

Vive le vent - Michel Deverne - © 11h45 - Defacto
Vive le vent - Michel Deverne - © 11h45 - Defacto
Vive le vent - Michel Deverne - © 11h45 - Defacto
Vive le vent - Michel Deverne - © 11h45 - Defacto

Lire aussi