Lien PDF

PDF version

Text Resize

-A +A

Lien imprimer

The Link : la nouvelle plus haute tour de France

Immobilier

17/05/2017 4794 vues

Groupama Immobilier et PCA-Stream dévoilent The Link, la tour qui marquera l'avènement de la nouvelle Défense
 


© Terre de Sienne
 

Avec The Link, Groupama Immobilier et PCA-Stream imaginent la porte d'entrée de la nouvelle Défense


En 2018, un terrain de 6 500 mètres carrés se libèrera aux portes de La Défense. Pour cette surface sans précédent depuis 30 ans, Groupama Immobilier, son propriétaire, choisit de réaliser une tour véritablement novatrice et dotée d’une visibilité et de dimensions inédites. The Link se déploiera sur 120 000 mètres carrés et 244 mètres de hauteur contre 231 pour First, l’actuelle plus grande tour de France qui lui fera face.

Le projet sera conçu sur mesure avec son futur utilisateur. The Link va redessiner et rééquilibrer la skyline de La Défense. La tour sera un nouveau repère dans l’axe historique allant du Louvre à la Grande Arche, The Link rééquilibre la skyline  de La Défense pour les décennies à venir. Visible de tous les points culminants de la capitale, elle sera pendant cinq ans l’ouvrage en construction le plus visible de La Défense, et incarnera la transformation de ce quartier.
 

Une ambition urbaine


The Link sera livrée fin 2021, au moment de l’arrivée du RER E qui placera La Défense à15 minutes de la Gare du Nord, puis Grand Paris Express, le « super métro » qui la placera à 30 minutes des aéroports de Roissy et Orly. Elle est située au pied du métro M1. The Link incarne l’ambition de La Défense d’être le quartier d’affaires le plus attractif d’Europe, connecté à son territoire et articulé avec les autres grands pôles économiques de la capitale, un Paris-ville monde repensée.

Localement, The Link scelle les retrouvailles du quartier d’affaires avec sa ville. Il épouse en ce sens le projet porté par l’aménageur de La Défense. Si la tour culmine dans le ciel de Paris, elle est également installée sur un boulevard désormais pacifié et ouvert aux circulations douces. Tour dans la ville, elle restaure la continuité urbaine entre La Défense et le centreville voisin de Puteaux, dont elle bénéficie des commerces et aménités.

« Ce sera la première fois que l’on pourra vraiment accéder à un rez-de-chaussée de tour à pied depuis un boulevard apaisé et végétalisé, qui favorisera les circulations douces. Cette ouverture apportera d’emblée au quartier Michelet une mixité d’usage entre  bureaux, commerces et loisirs, pour en faire un ‘social hub’ autant qu’un ‘business hub’ », Éric Donnet, Directeur Général de Groupama Immobilier.

L’architecte du #cloud.paris, qui a séduit Facebook et Blablacar, réinvente la tour de bureaux


L’architecte Philippe Chiambaretta, fondateur de l’agence PCA-STREAM, est aujourd’hui largement reconnu pour ses recherches prospectives et ses réalisations en matière d’espaces de travail.
Concepteur de l’immeuble #cloud.paris, élu meilleur centre d’affaires en 2016, qui héberge notamment Blablacar, Facebook ou Instagram, il a été lauréat avec le Stream Building de l’Appel à Projets Urbains Innovants « Réinventer Paris » sur le site Clichy-Batignolles.
Avec The Link, Philippe Chiambaretta revisite le modèle traditionnel de la tour de bureaux pour l’adapter aux mutations de nos modes de travail : diversité des espaces d’échange, fluidité des circulations, stimulation de l’intelligence collective, respect des besoins individuels… Il est accompagné par les équipes de REDMAN, assistant au maître d’ouvrage, en charge du développement de « Station F » à Paris, futur plus grand campus de start-up au monde.


Le concept The Link repense la tour de bureaux, longtemps synonyme de verticalité et d’isolement.
 

« Une tour à la Défense, c’est schématiquement un empilement de plateaux de 1 800 m² en moyenne, sur lesquels les salariés sont isolés par petits groupes de 150 personnes par étage. L’accès à la lumière naturelle y est inégal, les espaces extérieurs inexistants et les espaces communs où travailler ensemble très rares. La tour traditionnelle ne répond pas au nouveau paradigme des espaces de travail : des lieux favorisant la cohésion, le vivre ensemble et l’intelligence collective, tout en respectant le confort individuel », observe Philippe Chiambaretta. Ce qui peut générer une impression d’isolement et d’anonymat chez les salariés, « qui n’ont souvent que le pied de leur tour pour se retrouver ».

PCA-STREAM a donc imaginé une morphologie de tour innovante qui tire parti de la taille de la parcelle : la tour est dédoublée en 2 ailes, reliées par 32 plateformes, les « links ». Ces plateformes constituent l’élément essentiel et distinctif de la tour. Larges de plus de 8 mètres et dotées à chaque étage de jardins suspendus et de terrasses offrant des vues spectaculaires, elles sont pensées comme des espaces de travail collectifs mais aussi des points de rencontre chargés de créer du lien. Chaque « link » devient une nouvelle « place du village ».

Les « links » apportent une solution au point faible de la tour de bureaux : le manque d’horizontalité.


En reliant les deux bâtiments, ces plateformes créeront des plateaux de 3 000 m², surface inédite pour une tour de La Défense. Mieux : tous les étages fonctionneront en duplex via de grands escaliers ouverts, créant des unités de 6 000 m² aménageables en bureaux fermés ou en espaces de coworking selon les besoins de son futur utilisateur. De quoi faire travailler et vivre ensemble 500 personnes : l’équivalent d’une business unit ou d’une grosse PME.

Philippe Chiambaretta a fait en sorte que 90 % des déplacements d’une journée-type de travail soient réalisés à pied, sans prendre l’ascenseur. « The Link est de fait un concept de tour pédestre, où les déplacements sont fluidifiés et optimisés par souci de performance autant que de bien-être », explique l’architecte. The Link permettra ainsi de conserver les avantages intrinsèques de la tour de bureaux : réunir dans un seul lieu l’ensemble des collaborateurs d’un grand groupe, tout en offrant les mêmes conditions de travail qu’un immeuble d’échelle domestique en ville.

The Link réintroduit la vie dans la tour.


Le rapport à la nature sera omniprésent, avec des balcons et des jardins à chaque étage, des espaces extérieurs permettant de prendre l’air, un rooftop végétalisé ouvert à tous les salariés, des fenêtres s’ouvrant sur le ciel… Au total, 2 700 m² d’espaces verts. L’orientation plein sud de la tour et sa morphologie très spécifique lui permettront de proposer 100% des postes de travail en 1er jour (à moins de 6 m de la lumière naturelle) : une attente forte et croissante de la part des salariés, qui bénéficieront d’une expérience sensorielle rare avec un ensoleillement exceptionnel et une vue dégagée sur Paris. Par ailleurs, 25% des besoins énergétiques pour l’éclairage seront assurés par 6 000 m² de façade photovoltaïque, contribuant à inscrire la tour (conçue pour être labellisée HQE « exceptionnel », Breeam « excellent » ou BiodiverCity) dans une démarche de transition énergétique.
 

Des espaces communs et des services d’excellence


The Link offrira enfin des espaces communs dotés de services d’excellence, répartis dans la tour (et pas seulement logés en son pied) pour être toujours à proximité. Brasserie, salles de sport, conciergerie, « sky lobbies » en étages élevés, avec cafés, restaurants et espaces de détentes… Pour que la vie se fonde dans une journée de travail. Et vice-versa.

Les chiffres-clés du projet


• 6 500 m² de parcelle, une surface qui ne s’était pas libérée depuis 30 ans à La Défense
• 2 tours reliées en une seule
• 244 mètres de hauteur pour l’aile la plus haute, 167 mètres pour l’autre (en comptant les coiffes de respectivement 31 et 23 mètres)
• 52 étages dans sa configuration actuelle
• 32 passerelles (« links ») avec terrasses-jardins, relieront les deux ailes de la tour sur les 35 premiers étages : des lieux de rencontre, de travail collaboratif et de détente
• 3 000 m² de plateaux à chaque étage en moyenne (2x 1500 m² reliés par les links). Avec les grands escaliers ouverts qui relieront les étages 2 à 2, ce seront même 6 000 m² de plateaux en duplex
• 500 salariés pourront travailler dans chaque duplex, l’équivalent d’une grosse PME
• 100% de postes de travail en premier jour
• 120 000 m² de surface utile totale
• 10 000 salariés au total pourront travailler dans cette tour (dans la configuration la plus dense)
• 26 ascenseurs répartis en 4 batteries « double deck »
• 2 700 m² de jardins répartis dans toute la tour : 17 terrasses-jardins à l’air libre sur les links, 8 jardins d’hiver, 1 rooftop végétalisé en plein ciel, 3 terrasses plein sud pour les restaurants du pied de tour
• 25% des éclairages alimentés par une façade photovoltaïque (6000 m² de panneaux)
• 2 sky lobbies aux 16e et 34e étages
• 10 restaurants et cafés
• 2 000 m² de salles et terrains de sport (squash, badminton...)
• 3 auditoriums de 150 et 250 places
 

Les étapes-clés du projet

Octobre 2016
Annonce du projet de déménagement de Groupama du quartier Michelet. Libérant une parcelle inédite de 6 500 m².
Automne 2016
Émergence d’un projet de nouvelle tour innovante, adaptée aux modes de travail de demain. Au même moment, rencontre de Groupama Immobilier et de Philippe Chiambaretta.
Fin 2016 – Début 2017
Conception du projet de tour The Link
1er semestre 2018
Déconstruction prévue des bâtiments existants
2e semestre 2018
Démarrage prévu du chantier
Fin 2021
Fin prévue du chantier


>> Découvrez le site internet du projet

 

Lire aussi